mercredi 31 janvier 2018

Petits pâtés chinois au vin rouge


J’ai suivi fidèlement la recette, mais parce que je l’ai préparée avec un reste de rôti de boeuf, j’ai évité de cuire la viande pour l’empêcher de sécher. Le résultat est intéressant, mais moins goûteux que je pensais, la prochaine fois, j’ajouterai des champignons à la préparation de viande. 

Appréciation *** 
Purée de pommes de terre et de chou-fleur pour deux 
2 pommes de terre moyennes, pelées et coupées en cubes de 1 cm (1/2 po) 
1/4 petit chou-fleur, coupé en bouquets, la même quantité que les pommes de terre 
1 c. à soupe de beurre ou de margarine
1 c. à soupe de crème légère 
1 c. à thé de moutarde à l’ancienne
2 c. à soupe de parmesan, râpé (facultatif)
Sel et poivre au goût  

Garniture au bœuf pour deux 
Le reste d’un petit rôti de boeuf, haché au moulin à viande, 1 tasse 
1 petite échalote sèche, hachée 
1 gousse d’ail, pressée 
1 carotte, en dés 
Sel et poivre du moulin 
1/4 tasse de vin rouge 
1/2 tasse de bouillon de bœuf réduit en sel 
1 c. à thé de concentré de tomate 
1/2 c. à thé de sauce Worcestershire 

1. Préparer d’abord la purée : mettre les pommes de terre et le chou-fleur dans une casserole et les couvrir d’eau froide. Amener à ébullition sur feu vif. Réduire le feu à moyen et laisser bouillir doucement jusqu’à ce que les légumes soient tendres, de 10 à 12 minutes. Égoutter. Dans la même casserole, sur feu doux, faire fondre le beurre avec la crème, la moutarde et le sel. Poivrer. Remettre les légumes dans la casserole et les écraser grossièrement. Garder au chaud. 

2. Préparer la garniture au bœuf : dans une grande poêle antiadhésive, sur feu moyen-vif, attendrir l’échalote, ajouter, l’ail, la carotte et le sel. Saler et poivrer, cuire 3 ou 4 minutes. Verser le vin, le bouillon de boeuf et la sauce Worcestershire, laisser bouillonner quelques minutes, puis incorporer la viande. 

3. Placer la grille au centre du four et préchauffer le gril (broil). 

4. Répartir la garniture au bœuf dans 2 ramequins. Couvrir de la purée. Parsemer de parmesan, si désiré. Mettre les ramequins sur une plaque et les passer sous le gril jusqu’à ce que les pâtés chinois soient dorés. 

La recette de Châtelaine,


mardi 30 janvier 2018

Pâtes express, sauce crémeuse au saucisson ou au jambon


Un plat de pâtes tout simple peut se transformer en régal même quand il comprend peu d’ingrédients. Hier, des restes pour la plupart et, plus spécialement un bout de chorizo goûteux, ont composé en quelques minutes un repas tout bonnement délicieux. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
Reste de pâtes courtes pour deux 
1 petit oignon rouge haché, ou 2 échalotes sèches, hachées 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
6 champignons blancs, tranchés 
1 belle gousse d’ail, pressée 
1 c. à soupe de farine 
1/2 tasse de dés de chorizo, de peperoni de prosciutto, ou de jambon 
1/2 tasse de vin blanc 
1/2 tasse de crème légère 
Herbes fraîches pour garnir, coriandre ou persil 
Sel, poivre et paprika au goût 

1. Dans un poêlon ou un wok, attendrir l’oignon ou les échalotes dans la matière grasse durant 5 minutes. Ajouter les tranches de champignon, cuire 3 minutes, puis incorporer l’ail et cuire 1 minute. 

2. Saupoudrer de farine, bien mélanger, puis verser le vin, la sauce épaissira. Verser ensuite la crème légère, ajouter les dés de saucisson ou de jambon. Mettre les pâtes dans le poêlon et bien réchauffer avant de servir.



lundi 29 janvier 2018

Coq-au-vin différent


Nous recevions des amis hier, j’avais fait cuire un poulet en me servant d'une recette de coq-au-vin. Et pour que la sauce soit moins grasse, j’ai préparé le plat la veille sans remarquer l’inadéquation entre le titre et le vin qu’elle utilise, voir le lien ci-dessous. C’est seulement plus tard, au moment du service, que je me suis rendu compte que j’avais moi aussi fait l’erreur de cuire ce poulet au vin rouge… dans le vin blanc. Peu importe, ce fut très réussi, même après avoir omis le lard et les petits oignons. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour quatre 
1 poulet entier cru de 1, 60 kg, coupé en morceaux 
1 c. à soupe d’huile + 1 c. à thé de beurre 
1 oignon, haché 
2 carottes, en rondelles 
1 gousse d'ail, pressée 
1 tasse de vin blanc 
1 tasse de bouillon de poulet 
2 c. à soupe de concentré de tomate 
1 barquette de champignons frais, tranchés 
2 c. à soupe de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 
Sel, poivre et paprika au goût 

La cuisson se termine dans un four à 300 °F. 

1. Saler et poivrer les morceaux de poulet, et les saupoudrer de paprika. Dans un grand poêlon muni d’un couvercle, chauffer l’huile et le beurre sur feu moyen-vif et les faire dorer sur chaque face. 

2. Dans le même poêlon attendrir l'oignon haché et les carottes, puis ajouter l'ail et cuire 1 minute. Verser le vin, laisser bouillonner 2 minutes en mélangeant, puis verser le bouillon mélangé avec le concentré de tomate tout autour. Porter à ébullition. 

3. Couvrir, enfourner et cuire 1 h 30. Laisser refroidir le poulet. 

4. Le lendemain, après avoir dégraissé le plat, j’ai fait pocher les champignons dans la sauce bouillonnante en réchauffant le plat. Comme je l’ai servi avec des boulettes à la bourguignonne, j’ai omis la viande et les petits oignons que je n’avais pas. 

Inspiré très librement de la recette suivante,



dimanche 28 janvier 2018

Pizza au pesto santé, légumes grillés et poisson


Un repas dépanneur qui est parmi nos favoris et que je refais fréquemment et pour cause: non seulement il se prépare rapidement, mais il est toujours très savoureux, selon les herbes qu’on ajoute au pesto, ici de l’aneth frais. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
1 croûte à pizza mince du commerce* 
3 c. à soupe de pesto maison (ci-dessous), ou du commerce 
1 poivron grillé 
1 courgette grillée, en tranches 
1 conserve de maquereau, de thon ou de sockeye 
1/2 tasse de cheddar, râpé 

Pesto léger à l’aneth 
1/4 tasse de persil, émincé au couteau 
1/2 tasse d’aneth, émincé au couteau 
2 c. à soupe d’huile d’olive 
1 ou 2 gousses d’ail, pressées 
Le tiers de 1 petite courgette, en cubes 

*Avec la pâte que j’ai utilisée, Choix du Président, le four est à 450 °F et la cuisson dure moins de 10 minutes. 

1. Commencer par préparer le pesto, il sert de sauce à la pizza. Dans le hachoir fourni avec le bras mélangeur, réunir les herbes, l’huile et l’ail, et mixer. Ajouter ensuite les dés de courgette et mixer de nouveau, elles donneront plus de consistance au pesto sans augmenter la quantité d’huile. 

2. Installer la pâte sur une assiette à pizza doublée de papier parchemin et la tartiner avec cette préparation. Répartir ensuite les légumes grillés, ils confèrent à la pizza leur riche saveur, puis répartir les morceaux de poisson. Cette fois, j’ai utilisé du maquereau en conserve, que nous aimons beaucoup, que l’on pourra remplacer par du thon ou du saumon. Saupoudrer de fromage et enfourner sur la grille du centre. 

3. Cuire entre 6 et 8 minutes, puis, au besoin, allumer le gril et sans déplacer la pizza, la faire gratiner 1 ou 2 minutes.



samedi 27 janvier 2018

Filets de truite poêlés, croûte au fromage végétal +


Ça faisait un bon moment que je voulais essayer une recette de fromage sans fromage, j’ai trouvé celle-ci dans la cuisine de Nathalie, un blogue précieux pour qui veut réduire sa consommation de viande ou de produits transformés, j’ai mis le lien ci-dessous. Parce que j’ai choisi de déguster ce faux-fromage avec du poisson, j’ai pensé lui ajouter des tomates séchées, une idée qui a débouché sur la délicieuse improvisation que voici. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 filet de truite de 300 g environ, séparé en 2 portions 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
3 tomates séchées dans l’huile + 1 c. à soupe de cette huile 

Fromage végétal (demi-recette) 
1/2 tasse de noix de cajou au naturel 
2 c. à soupe d’amande (j’ai toujours des tranches au congélateur) 
2 c. à soupe de levure alimentaire engevita (magasins d’alimentation naturelle) 
1 c. à soupe de graines de chanvre 
1/2 c. à thé d’ail en poudre (facultatif, je n’en avais pas) 
1/2 c. à thé d’oignon en poudre 
1/8 c. à thé de sel 

La cuisson des filets s’est terminée dans un four à 400 °F en mode convection, dans lequel achevait de cuire des frites. 

1. Commencer par préparer le fromage végétal. Dans un mélangeur, déposer tous les ingrédients dudit fromage. Mixer jusqu’à l’obtention d’une texture semblable à de la chapelure. 

2. Diviser cette chapelure en deux, puis ajouter à celle du mélangeur les tomates séchées et 1 c. à soupe de cette huile. Continuer à mixer et réserver. 

3. Malaxer la préparation pour en faire une pâte et en tartiner les filets de truite. 

4. Dans un poêlon allant au four, faire chauffer l’huile et le beurre, et y cuire les filets côté peau environ 2 minutes. Enfourner et terminer la cuisson durant 1 ou 2 minutes. 

J’ai servi avec des frites santé, toujours aussi croustillantes, http://lacuisinedemessidor.blogspot.ca/2018/01/frites-au-four-croustillantes-et.html

La recette du fromage végétal, 


vendredi 26 janvier 2018

Crevettes croustillantes sans friture, prise 3 +


Quel plaisir de suivre une recette, de parvenir à la simplifier, et de la trouver aussi délicieuse, sinon meilleure que la première fois ! C’est ce qui s’est passé hier avec ces crevettes, elles étaient tout simplement craquantes, croustillantes à l’extérieur, fermes mais tendres et goûteuses à l'intérieur. 

Appréciation du goûteur *** 1/4 
Ingrédients pour deux  
15 crevettes crues, rincées, décortiquées et asséchées  
1 ou 2 c. à soupe de farine 
1 oeuf battu avec une lichette de sauce au piment si on aime 
1 c. à soupe d’huile de pépins de raisin 

Enrobage croustillant  
1/3 tasse de chapelure panko  
3 c. à soupe de parmesan  
3 c. à soupe de flocons de noix de coco non sucrés  
Le zeste de 1/2 citron  

Sauce au citron et à l’aneth 
4 c. à soupe de mayonnaise du commerce  
3 c. à soupe de yogourt  
Le zeste de 1/2 citron  
1 c. à soupe d’aneth frais ou 1 c. à thé d’aneth séché  
La cuisson se fait dans un four à 375 °F, en mode convection, ou à 400 °F. 

1. Étendre les crevettes bien asséchées sur une assiette et les saupoudrer de farine des deux côtés.  

2. Dans un bol, réunir tous les ingrédients de la sauce au citron, bien mélanger et réserver au frigo.  

3. Préparer une plaque à cuisson doublée de papier parchemin et réserver. Préparer un plat avec l’oeuf battu, un autre avec les ingrédients de l’enrobage croustillant.  

4. Tremper une crevette enfarinée dans l’oeuf, puis la presser des deux côtés dans l’enrobage croustillant. Faire de même avec toutes les crevettes en les déposant au fur et à mesure sur la plaque à cuisson.  

5. Quand elles sont toutes enrobées, les badigeonner d’huile à l’aide d’un pinceau. Enfourner la plaque et cuire 10 minutes. Puis, allumer le gril et les laisser bronzer légèrement encore 2 ou 3 minutes et terminer la cuisson. Accompagner ensuite de la petite sauce au citron. 

J’ai servi avec un riz basmati et une salade, mais comme ce plat ressemble à une entrée, des crostinis aux champignons seraient sûrement d’agréables compléments. 

La recette de crostinis suit celle des moules, 

La première version de crevettes croustillantes 
http://lacuisinedemessidor.blogspot.ca/2015/09/crevettes-croustillantes-exquises-sans.html


jeudi 25 janvier 2018

Mijoté de dinde à l’orange


Les cuisses de dinde et les légumes qui l’accompagnent, - ici, oignons rouges, carottes et panais -, s’imprègnent délicieusement des saveurs de l’orange en cuisant lentement au four. Un plat tout simple, économique et savoureux. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux avec restes 
2 hauts de cuisse de dinde* avec os, environ 740 g 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
1 oignon rouge en quartiers 
2 gousses d’ail, tranchées 
4 carottes fines entières 
4 panais plutôt petits entiers 
1/2 tasse de jus d’orange (le jus de 4 clémentines et de 1 orange) 
1/2 tasse de vin blanc 
1/2 de bouillon de poulet 
1/4 c. à thé de muscade fraîchement râpée 
Le zeste de 1 orange 
1 c. à soupe de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 
Sel, poivre et paprika au goût 

*On trouve fréquemment des morceaux de dinde en janvier chez Maxi à prix avantageux. 

La cuisson se termine dans un four à 300 °F et dure 1 h 30. 

1. Saler, poivrer et saupoudrer de paprika les hauts de cuisse de dinde. Dans un poêlon muni d’un couvercle et allant au four ou dans une casserole, les faire dorer dans la matière grasse. 

2. Ajouter l’oignon et laisser cuire 3 minutes, puis ajouter l’ail et cuire encore 1 minute. Incorporer les carottes et les panais, saupoudrer de muscade et de la moitié du zeste d’orange, puis verser le jus d’orange, le vin blanc et le bouillon. Porter à ébullition, couvrir et enfourner. 

3. Cuire 1 h 30. Goûter, rectifier l’assaisonnement au besoin et incorporer le reste du zeste d’orange, puis faire épaissir en ajoutant la fécule de maïs délayée et laisser mijoter 2 minutes. 

Touche gourmande 
Ajoutez d’autres légumes et d’autres saveurs à ce mijoté: betteraves jaunes, fenouil ou poireau, navet, céleri-rave seront les bienvenus. Pour amplifier le goût de l’orange, incorporez à la sauce 1 ou 2 c. à soupe de marmelade quelques minutes avant de servir.




mercredi 24 janvier 2018

Boulettes de veau à la bourguignonne +


J’avais presque un kilo de viande, je n’avais pas remarqué que le paquet était si gros. Et impossible de le congeler tel quel, le veau provenait de parties partiellement décongelées. J’ai trouvé une recette que j’ai suivie très imparfaitement, qui s’inspire du boeuf bourguignon. Le résultat fut une délicieuse surprise, nous nous sommes régalés. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour huit 
Boulettes 
1 petit oignon rouge, haché finement 
1 oeuf légèrement battu 
1/4 tasse de lait 
1/2 tasse de chapelure panko 
1 c. à thé d’herbes de Provence 
950 g de veau haché 
Sel et poivre au goût 

Sauce au vin rouge 
2 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à soupe de beurre 
2 échalotes sèches, hachées finement 
2 gousses d’ail, pressées 
1 tasse vin rouge 
2 tasses de bouillon de boeuf réduit en sel 
3 c. à soupe combles de concentré de tomate 
1 c. à thé d’origan séché 
1/4 c. à thé de poivre de Cayenne, + ou - au goût 
1 barquette de champignons blancs, en tranches 
1 c. à soupe de beurre 
1 c. à soupe comble de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 
Sel et poivre au goût 

1. Commencer par préparer les boulettes. Dans un grand bol, réunir tous les ingrédients des boulettes en suivant l’ordre indiqué, c’est-à-dire, en incorporant la viande à la fin. Bien mélanger et façonner des boulettes grosses comme des balles de ping-pong, j’en ai obtenu trente. 

2. Préparer ensuite la sauce. Dans un grand poêlon muni d’un couvercle ou une grande casserole, attendrir les échalotes dans la matière grasse durant 3 minutes. Ajouter l’ail et cuire 1 minute. Verser le vin rouge, porter à ébullition, laisser bouillonner 2 minutes, puis verser le bouillon, les herbes et épices et porter de nouveau à ébullition. 

3. Faire pocher les boulettes dans le liquide bouillonnant à couvert durant une bonne trentaine de minutes sur feu moyen-doux. 

4. Durant les dix dernières minutes de cuisson, faire sauter les champignons dans le beurre. Les ajouter à la sauce aux boulettes et poursuivre la cuisson une dizaine de minutes en épaississant la sauce avec la fécule. 

Inspirée du livre d’Ellen Brown, La bible des boulettes, publiée aux Éditions de l’Homme, 2010.


mardi 23 janvier 2018

Blanquette d’aiglefin à la thaïe sur pâtes +


Cette sauce au poisson blanc se compose de fenouil et de courgette jaune à laquelle j’ai ajouté de la pâte de cari rouge et du lait de coco*, un délice à servir avec des pâtes longues. J’ai choisi le terme blanquette, lequel est issu du mot occitan blanca qui signifie blanche. Une recette express qui ne prend guère plus de temps de préparation et de cuisson que des pâtes. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1/2 bulbe de fenouil, émincé finement 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à soupe de beurre 
1 petite courgette jaune, en dés 
1 morceau de gingembre, haché finement 
1 belle gousse d’ail, pressée 
1 c. à soupe comble de farine 
1 c. à thé comble de pâte de cari Madras 
1/2 tasse de bouillon de poulet, maison de préférence 
3/4 tasse de lait de coco léger 
1 filet d’aiglefin de 200 g 
Coriandre fraîche, au goût 
Sel et poivre au goût 

1. Dans un poêlon profond ou un wok, attendrir le fenouil dans l’huile et le beurre. Ajouter les dés de courgette et cuire encore sur feu doux 5 minutes. Incorporer le gingembre et l’ail, et cuire 1 min. 

2. Ajouter la farine, bien bien mélanger avant de verser le bouillon et la pâte de cari. Porter à ébullition en remuant, et laisser mijoter sur feu doux 5 minutes. La sauce épaissira. 

3. Verser le lait de coco porter à ébullition et faire pocher le filets d’aiglefin dans la sauce bouillonnante. Goûter, rectifier l’assaisonnement au besoin.

4. Servir sur des pâtes longues et parsemer de coriandre fraîche. 

*Les personnes qui n’aiment ni le cari ni le lait de coco pourront les remplacer, le cari par de l’estragon et le lait de coco par de la crème. Les personnes qui n’aiment pas le poisson pourront la préparer avec du poulet.


lundi 22 janvier 2018

Gâteau épicé à la courge caramélisée



Il me restait un peu de courge musquée, je ne voulais pas la perdre, j’ai effectué la demi-recette trouvée sur le site de Coup de pouce. Un dessert bien épicé et moelleux qui rappelle le goût d’un bon gâteau à la citrouille. Délicieux, même sans glaçage, ce qui le fait paraître plus fade qu’il ne l’est en réalité. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour six ou huit portions 
1 tasse de courge en purée (voir ci-dessous) 
1 1/2 oeuf 
1/4 tasse cassonade 
1/4 tasse sirop d’érable 
 1/3 tasse d’huile végétale, moi pépins de raisin 
1 tasse de farine tout usage 
1 c. à thé levure chimique (poudre à pâte ) 
1/2 c. à thé bicarbonate de soude 
1 c. à thé cannelle 
1/2 c. à thé gingembre moulu 
1/4 c. à thé sel 
1/8 c. à thé muscade, fraîchement râpée 
1/8 c. à thé de poivre de la Jamaïque, moulu (facultatif, mon ajout) 
1/3 tasse de pacanes hachées (facultatif, mais fortement recommandé!) 

Purée de courge musquée 
Peler la courge retirer les pépins et couper la chair en dés. Dans un poêlon, dans 1 c. à soupe de beurre, faire revenir 1 1/2 tasse de dés de courge musquée jusqu’à ce qu’ils soient tendres, soit environ 15 minutes à couvert sur feu doux. Durant les 5 dernières minutes de cuisson, la courge va caraméliser et répandre une odeur délicieuse dans la maison. Dans le contenant fourni avec le bras mélangeur, ajouter 1/4 tasse de lait ou de boisson aux amandes et réduire la chair de la courge en purée, on obtient alors 1 tasse de purée. 

Le gâteau cuit dans un four à 350 °F sur la grille du centre. 

1. Dans un grand bol, fouetter les œufs, la cassonade, le sirop d’érable et l’huile. 

2. Dans un bol plus petit, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, le sel et les épices. 

3. Ajouter le mélange sec au mélange d’œufs en 3 fois, en alternant avec la purée de courge. Incorporer les noix à la pâte. 

4. Verser la pâte dans un moule à gâteau rond ou une assiette à tarte en céramique beurrée et enfarinée. Cuire au four préchauffé à 350 °F une trentaine de minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dents inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser refroidir complètement avant de glacer. 

Je n’ai pas pris le temps de le glacer, je le ferai aujourd’hui, mais avec un glaçage moins riche que celui de la recette originale. 

La recette de Coup de pouce, 

 La recette du glaçage que je ferai aujourd’hui,


dimanche 21 janvier 2018

Poulet à la grecque +


Attendri par le vin blanc, parfumé avec les ingrédients fétiches de la cuisine grecque, poivron, oignon, sauce tomate, olives noires et fromage feta, ce petit poulet a constitué l’essentiel de notre festin du samedi soir: délicieux ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux avec petit reste 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
1 poulet de 1 kg, divisé en quatre morceaux, la peau retirée 
1 oignon, haché 
2  gousses d’ail, pressées 
1/2 tasse de vin blanc sec 
1 tasse de bouillon de poulet 
2 c. à thé combles de concentré de tomates 
1 c. à thé d’origan séché 
1 poivron grillé, en dés 
10 olives noires de Kalamata, dénoyautées 
Sel, poivre et paprika 

Garnitures 
3 c. à soupe de basilic frais, haché 
Fromage feta, émietté 

La cuisson se termine dans un four chauffé à 325 °F. 

1. Saler les morceaux de poulet, les saupoudrer de poivre et de paprika. Dans un poêlon allant au four et muni d’un couvercle, faire chauffer l’huile et le beurre sur feu moyen-vif. Ajouter les morceaux de poulet et cuire, en retournant une fois, jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés. Transférer dans une assiette. 

2.  Dans le même poêlon, ajouter l’oignon et laisser attendrir. Ajouter l’ail et cuire 1 minute. Verser le vin et remuer, en grattant le fond du poêlon pour en détacher les sucs. Verser le bouillon et le concentré de tomate, bien mélanger, saupoudrer de basilic, incorporer les dés de poivron grillé et les olives noires. Remettre le poulet et son jus dans le poêlon. Couvrir et enfourner pour 30 minutes.

3. Goûter, rectifier l’assaisonnement au besoin, garnir de basilic frais et de fromage feta et servir avec des pâtes, ici de l’orzo. 

Adapté librement d’une recette de Châtelaine 


samedi 20 janvier 2018

Boulettes de poisson, sauce crémeuse aux deux citrons


À ceux qui ne sont pas fous du poisson, mais qui souhaitent réduire leur consommation de viande, ces petites boulettes sont une chouette manière de l’apprivoiser et de profiter de ses qualités santé. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
265 g de filets de poisson blanc en cubes, frais de préférence* 
1 oeuf, légèrement battu 
1/2 c. à thé de curcuma 
1 c. à thé de pâte de cari rouge Madras 
1/2 tasse de chapelure panko 
3 c. à soupe de graines de sésame 
Coriandre fraîche hachée au goût  

Sauce crémeuse à l’aneth et aux deux citrons 
3/4 tasse de lait de coco léger sans sucre 
Zeste de 1/2 citron
Zeste de 1/2 lime 
1/2 c. à thé de curcuma 
1 c. à soupe de jus de lime 
1 c. à soupe de jus de citron 
2 c. à soupe d’aneth frais, haché finement ou 1 c. à thé d’aneth séché 
Sel 

La cuisson se termine dans un four à 375 °F et dure une quinzaine de minutes. 

1. Dans un robot ou un petit hachoir, mixer le poisson jusqu’à ce que la chair soit bien défaite. * Si on utilise du poisson congelé, on perdra beaucoup de temps - et d’essuie-tout- à l’éponger, le mieux est de se servir de poisson frais. Mélanger la chair avec les autres ingrédients et façonner des petites boulettes de la grosseur de balles de ping-pong. J’ai obtenu onze boulettes. Rouler chacune dans les graines de sésame, puis déposer sur une plaque à cuisson tapissée de papier parchemin et enfourner. Cuire entre 15 et 20 minutes. 

 2. Pendant ce temps, préparer la sauce. Dans une petite casserole, réunir les ingrédients de la sauce. Faire chauffer doucement. Goûter, rectifier l’assaisonnement, ajouter un peu de sucre au besoin si la sauce semble trop acide, épaissir avec de la fécule si elle semble trop liquide, ce ne fut pas nécessaire, la consistance était parfaite.

Servies ici avec un riz basmati et une bonne salade.




Vous aimerez peut-être aussi cette autre version:


vendredi 19 janvier 2018

Filets de doré européen, beurre aux deux citrons +


Troisième essai réussi pour ce doré européen qu’on appelle sandre en France, un poisson à la chair fine qui ne requiert que peu d’ingrédients pour être savoureux. Simplement poêlé et garni de tranches d’amande, je l’ai servi avec un beurre à l’aneth et aux deux citrons: hyper-délicieux ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
2 filets de doré européen* 
1 c. à thé d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
2 c. à soupe de tranches d’amande 

Beurre à l’aneth et aux deux citrons 
2 c. à soupe de beurre 
Le zeste de 1/2 citron 
Le zeste de 1/2 lime 
2 c. à soupe d’aneth, émincé finement 
1 giclée de jus de lime 
Set et poivre au goût 

1. Préparer le beurre en réunissant dans un petit bol tous les ingrédients. Bien mélanger et conserver au froid jusqu’au service. 

2. Diviser les filets en deux parties, les saler et les poivrer. Chauffer un poêlon et y faire fondre la matière grasse, et y saisir les filets sur feu moyen-vif 2 minutes côté chair. Réduire le feu, retourner les poissons, répartir les tranches d’amande et terminer la cuisson sur feu doux. 

3. Garnir de rosettes de beurre citronné. Accompagnés ici d’un riz basmati au curcuma et d’endives braisées. 







jeudi 18 janvier 2018


Rôti de longe de porc aux saveurs asiatiques +


Les oignons et l’ail ont caramélisé durant la cuisson, rehaussés par le gingembre et le miel de l’enrobage, conférant au rôti et à la sauce toutes leurs saveurs. La cuisson fut plus rapide que je l’avais prévue, j’indique ci-dessous les détails qui ont rendu ce rôti hyper-délicieux ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour quatre 
1 rôti de longe de porc désossé de 690 g 
1 oignon moyen, en tranches 
2 gousses d’ail, en tranches 
1/4 tasse d’eau 
1/4 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 
Poivre et  paprika au goût

Enrobage asiatique 
2 c. à soupe de sauce tamari réduite en sel 
2 c. à soupe de vinaigre de riz 
2 c. à soupe de miel 
1 c. à soupe de gingembre, haché finement 
Le zeste de 1 orange 

 1. Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 475  °F. 

 2. Déposer le rôti dans une lèchefrite sur les tranches d’oignon et d’ail. Saupoudrer la chair du rôti de paprika et de poivre, puis badigeonner la totalité avec l’enrobage asiatique. 

 3. Enfourner et saisir 15 minutes à 475 °F. 

 4. Verser 1/4 tasse d’eau autour de la lèchefrite, réduire la température du four à 325 °F. 
 Poursuivre la cuisson 15 min. Réduire encore la température du four à 300 °F pour 15 autres minutes. 

 5. Laisser reposer 10 minutes, le rôti recouvert d’un carré de papier alu. 

 6. Pour la sauce, j’ai ajouté 1/4 tasse de bouillon de boeuf au jus de cuisson.

 La cuisson ayant duré moins d’une heure, j’ai été prise par surprise et j’ai servi le rôti avec des petites pommes de terre cuites rapidement au micro-ondes et des champignons sautés au beurre. Mais des vermicelles ou un riz aux champignons seraient sans doute des accompagnements plus appropriés.