mercredi 13 décembre 2017

Un ragoût de pattes simplifié


Le ragoût de pattes est profondément ancré dans notre patrimoine culinaire. Les épices dont on se sert depuis toujours pour imprégner les jarrets de porc de leurs incomparables saveurs, la manière dont on fait mijoter longuement le porc avec seulement des oignons rôtis et de l’eau, la farine grillée dont on se sert pour épaissir la sauce, tout cela fait partie d’une tradition festive qui nous est propre. En respectant soigneusement ce mode de préparation, mais en choisissant la coupe osso buco qui annule l’opération fastidieuse de désosser les jarrets après la cuisson, j’ai obtenu une viande aussi tendre et moelleuse que celle du ragoût ancestral. À refaire sans hésitation, pour ma part je ne le préparerai plus autrement. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour quatre avec reste
1 c. à soupe de gras de canard ou d’huile d’olive 
1 gros oignon, haché 
1 c. à soupe de gras de canard ou d’huile d’olive 
6 rouelles de porc, coupe osso buco 
1/2 c. à thé de cannelle moulue
1/4 c. à thé de clou de girofle moulu
1/2 c. à thé de gingembre moulu 
1/4 c. à thé de noix de muscade fraîchement râpée 
1 c. à thé de gros sel 
Poivre au goût 
1 1/2 tasse d’eau tiède 
3 c. à soupe de farine grillée 
1/4 tasse d’eau 

1. Dans un grand poêlon muni d’un couvercle, chauffer la matière grasse à feu moyen-vif et y faire sauter les oignons de 3 à 5 minutes en le faisant dorer. Transvider dans un bol. 

2. Pendant ce temps, dans un plat creux, réunir les épices, le gros sel et du poivre au goût, bien mélanger avant d’y rouler les tranches de porc. 

3. Dans le poêlon ayant servi à cuire les oignons, chauffer le gras de canard ou l’huile et y faire dorer les tranches de porc jusqu’à ce qu’elles soient brunes de tous les côtés. 

4. Verser l’eau tiède en détachant les particules de viande autour du poêlon, ajouter les oignons rôtis. Couvrir, porter à ébullition, réduire le feu et laisser mijoter doucement 2 h. 

5. Laisser refroidir la viande, moi j’ai mis mon poêlon au frigo pendant une nuit afin de faciliter le dégraissage. 

6. Remettre le poêlon à chauffer doucement. Dans un petit bol, délayer la farine grillée avec l’eau et verser dans le poêlon. Porter à ébullition et laisser épaissir la sauce.


mardi 12 décembre 2017

Risotto aux crevettes et au basilic


Les crevettes sont d’utiles dépanneuses quand on a envie de faire une pause-viande et qu’on souhaite manger léger. Quelle chance, j’avais tout ce qu’il me fallait pour suivre cette chouette recette, merci Samar!  Je m’en serais d’ailleurs voulu de n’avoir jamais préparé de risotto, c’est chose faite et je compte bien récidiver en cette période festive où les repas lourds se multiplient.

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
1 échalote sèche, hachée 
1/2 poivron orange, en dés, mon ajout 
1 gousse d’ail, pressée 
300 g de crevettes 16-20, déveinées et décortiquées 
1 tasse de riz arborio 
2 tasses de bouillon de de poisson 
Le zeste de 1/2 citron + 1 c. à thé de jus du fruit 
1/2 tasse d’edamames surgelés (mon autre ajout) 
1/3 tasse de parmesan fraîchement râpé 
10 feuilles de basilic, émincées 

1. Dans une casserole ou un poêlon profond, faire revenir les crevettes dans l’huile et le beurre et les cuire 2 minutes d’un côté, 1 min de l’autre ou jusqu’à l’obtention d’une belle couleur opaque. Retirer du poêlon et réserver. 

2. Pendant ce temps, faire chauffer le bouillon au micro-ondes. 

3. Dans le poêlon ayant servi à cuire les crevettes, ajouter l’échalote hachée, les dés de poivron et l’ail. Cuire en remuant jusqu’à ce que l'oignon soit translucide. Ajouter le riz en pluie et faire revenir quelques minutes. 

4. Verser le bouillon 1/2 tasse à la fois en remuant. Dès que le riz a absorbé le bouillon ajouter une autre demi-tasse de bouillon chaud, et continuer ainsi en laissant le riz se gonfler et le bouillon se faire absorber de nouveau. En même temps que le dernier ajout de bouillon, incorporer les edamames. En fin de cuisson le riz devrait être al dente, incorporer le jus de citron ainsi que le zeste. 

5. Ajouter ensuite un peu de parmesan, puis les crevettes et réchauffer le tout durant 1-2 minutes. Servir en saupoudrant de zeste de citron, de parmesan et de basilic. 

La recette originale,
https://www.mesinspirationsculinaires.com/article-risotto-cremeux-aux-crevettes-parmesan-et-basilic.html



lundi 11 décembre 2017

Craquelins aux fruits secs et aux pacanes +


Je n’ai pas cuisiné hier, j’étais invitée chez une amie formidable qui avait préparé,pour moi et une autre précieuse amie, un véritable festin. Ma modeste contribution: des craquelins pour grignoter avec une trempette et faire honneur au mousseux servi à l’apéro, une chouette recette de Josée di Stasio. On cuit d’abord un petit pain dont on fait ensuite recuire les tranches, lesquelles deviennent très croustillantes après leur deuxième passage au four. Parce que je n’avais pas les quatre moules requis, je me suis amusée à réduire les quantités. 

Appréciation *** 1/4
Ingrédients pour une vingtaine de craquelins

Ingrédients secs
1 1/4 tasse de farine non blanchie tout usage
1 c. à thé de levure chimique (poudre à pâte)
1/2 c. à thé de bicarbonate de soude
1/4 c. à thé de sel
1/2 tasse de canneberges séchées
1/4 tasse d’abricots séchés coupés en juliennes
1/4 tasse de pacanes hachées
2 c. à soupe de graines de sésame
3 c. à soupe de graines de citrouille

Ingrédients liquides
2/3 tasse de babeurre, moi même quantité de boisson soya sans sucre additionnée de 1 c. à soupe de jus de citron
2 c. à soupe de sirop d’érable, un peu plus si on a la dent sucrée 

 La première cuisson se fait dans four à 350 ºF, dans un petit moule à pain ou à terrine de 5 x 3 po beurré et tapissé de papier parchemin. La seconde cuisson se fait sur une plaque dans un four à 300 °F. 

1. Dans un grand bol, mélanger les ingrédients secs. 

2. Dans un bol plus petit, réunir les ingrédients liquides. Si on n’utilise pas le babeurre, ajouter le jus de citron au lait et réserver sur le comptoir 15 minutes, puis ajouter le sirop d’érable. Sinon, ajouter le sirop d’érable au babeurre. 

3. Ajouter aux ingrédients secs cette préparation liquide et mélanger juste ce qu’il faut pour incorporer tous les ingrédients sans insister, la pâte restera épaisse. Répartir dans le moule préparé. 

4. La cuisson conseillée est de 35 minutes, mon pain était prêt après 30 minutes. Le démouler et laisser refroidir complètement. Emballer dans du papier aluminium et congeler une trentaine de minutes avant de le couper en fines tranches à l’aide d’un couteau dentelé. 

5. Chauffer le four à 300 ºF. Déposer les tranches sur une grande plaque et cuire entre 15 et 20 minutes de chaque côté, ou jusqu’à ce que les tranches soient croustillantes. 

Ces craquelins craquants et délicieux se conserveront une à deux semaines dans un contenant hermétique. 

La recette originale pour quatre petits moules, 

Le petit pain après une première cuisson

Les tranches avant la seconde cuisson


dimanche 10 décembre 2017

Petit rôti de boeuf, sauce au vin +


Notre dernière expérience avec un rosbif ayant été décevante, je craignais hier qu’elle se répète, mais ce fut au contraire une agréable surprise. Cette petite pièce de haut de surlonge s’est révélée tendre et goûteuse et la cuisson parfaite, nos envies de viande rouge ont été comblées. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour quatre ou pour deux avec restes 
1 rôti de haut de surlonge de boeuf de 610 g 
1 gros oignon, en tranches épaisses 
3 gousses d’ail en chemise 
1 c. à thé d’un mélange d’épices, moi un marinade sèche au café 

Beurre moutarde 
1 c. à soupe comble de beurre ou d’une bonne margarine  
1 c. à thé rase de moutarde de Dijon 

Sauce au vin
1/4 tasse de vin rouge 
1/2 tasse de bouillon de boeuf 
1 c. à thé de vinaigre balsamique 

La cuisson se fait dans un four à 400 °F dont on réduira la température à 350 °F. 

1. Saupoudrer le rôti avec le mélange d'épices. Dans un petit bol, réunir les ingrédients du beurre de moutarde et en tartiner le rôti. Déposer dans une lèchefrite sur les tranches d’oignon et entourer d’ail. 

2. Enfourner et cuire 10 min à 400 °F. Retirer du four, verser quelques cuillerées de bouillon tout autour du rôti. Réduire la température du four à 350 °F et enfourner de nouveau. Cuire encore de 30 à 35 min (30 pour une cuisson saignante et compte tenu du poids du rôti) en arrosant à mi-cuisson. 

3. Retirer du four, transférer le rôti sur une planche à découper, recouvrir d’un carré de papier aluminium et laisser reposer 10 minutes. Placer deux assiettes dans le four éteint. 

 4. Pendant ce temps, dans la lèchefrite, retirer l’ail et les tranches d’oignon et faire réduire le jus de cuisson avec le vin rouge jusqu’à ce qu’il ne reste que quelques cuillerées à soupe de sauce. Ajouter le bouillon additionné de balsamique et continuer la réduction jusqu’à ce qu’elle ait la consistance désirée. 

 5. Découper le rôti en tranches minces et servir celles-ci nappées, d’un peu de sauce et accompagnées de légumes, ici une purée de pommes de terre et de patate douce, et des spaghettis de courgette sautés au pesto de Simon, notre attentionné voisin.


samedi 9 décembre 2017

Filets d’aiglefin, sauce crémeuse à la mangue +


Le poisson est délicieux et la sauce exquise, m’a répété mon goûteur à deux reprises, surpris par la rapidité avec laquelle s’était fait le repas, il avait à peine pris une bouchée que je prenais déjà mes cinq photos. Je lui ai donné raison, le poisson était à la fois croquant et tendre, la sauce était suave, seul le basmati était quelconque, une nouvelle marque que je n’achèterai plus. Un autre régal prêt en moins de quinze minutes et en trois opérations faciles. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 filet d’aiglefin de 290 g divisé en quatre 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre  

Sauce crémeuse à la mangue 
1/2 tasse de lait de coco 
2 c. à soupe combles de tartinade de mangue* 
1 c. à thé de pâte de cari Madras 
1/4 c. à thé de curcuma 
Sel au goût, la pâte de cari est suffisamment relevée 

Enrobage croustillant 
1/3 tasse de chapelure panko 
1/2 c. à thé de curcuma
Le zeste de 1/2 orange 
3 c. à soupe de parmesan fraîchement râpé 
2 pincées de sel 

*La tartinade de mangue La Fraisonnée est un chouette produit québécois moins sucré que des confitures. Le poisson termine sa cuisson au four sur la grille du centre, le gril (broil) allumé. 

1. Commencer par préparer la sauce. Dans le contenant gradué fourni avec le bras mélangeur, verser les ingrédients de la sauce. Passer au mélangeur afin de liquéfier le tout, la tartinade à la mangue contient des morceaux de fruits, il vaut mieux que la sauce soit lisse. Transvider dans une petite casserole, porter doucement à ébullition et laisser mijoter sur feu doux pendant la cuisson du poisson.  

2. Dans un petit bol, réunir les ingrédients de l’enrobage et bien mélanger. 

3. Allumer le gril du four. Saler les filets sur leurs deux faces. Dans un poêlon allant au four, cuire les filets dans l’huile et le beurre sur une seule face durant 2 minutes. Retourner les filets, les saupoudrer avec l’enrobage croustillant et placer le poêlon sur la grille du centre, le gril allumé. Laisser cuire environ 3 minutes ou jusqu’à ce que l’enrobage prenne une belle couleur dorée.



vendredi 8 décembre 2017

Tajine express, merguez et pois chiches


Les merguez sont des petites saucisses très parfumées qui raffolent des légumes d’hiver; elles composent ici un plat rassasiant avec leurs plus fidèles alliés, les pois chiches. Agrémenté de quelques épices bien choisies, on pourrait croire que le plat a mijoté longuement alors qu’il nécessite moins d'une demi-heure de cuisson pour se gorger de saveurs. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux  
4 saucisses merguez 
1 petit oignon jaune, haché 
1 c. à soupe d’huile d’olive  
2 ou 3 carottes fines, en rondelles 
1 courgette, en dés 
1/2 poivron, en dés  
2 gousses d’ail, pressées  
1 c. à thé de gingembre haché 
1 bâton de cannelle  
1 c. à thé de cumin  
1 c. à thé de coriandre moulue 
1 anis étoilé 
1 c. à soupe de farine 
2 c. à soupe de concentré de tomate 
1 1/2 tasse de bouillon de poulet, maison de préférence 
1 tasse de pois chiches, rincés  
1 grande feuille de chou frisé, la nervure centrale retirée, hachée 
Sel et poivre au goût  

1. Faire d’abord bouillir les saucisses en les mettant dans un poêlon profond ayant un couvercle ou une casserole. Recouvrir d’eau froide, porter à ébullition durant 5 minutes. Transférer les saucisses dans une assiette et les laisser tiédir, jeter l’eau de cuisson. 

2. Pendant ce temps, préparer les légumes. La pré-cuisson des saucisses terminée, dans le même poêlon, attendrir l’oignon 3 ou 4 min, puis ajouter les carottes, la courgette et le poivron et cuire encore 3 min.  

3. Incorporer l’ail et les épices, cuire 1 min, puis ajouter la farine. Bien mélanger avant d'ajouter le concentré de tomate et le bouillon, porter à ébullition, la sauce épaissira. 

4. Couper les saucisses en rondelles, les ajouter au poêlon. Incorporer ensuite les pois chiches et le chou frisé.  

5. Couvrir porter à ébullition et laisser mijoter dix minutes ou jusqu’à ce que les carottes soient tendres. Servir avec du couscous.



jeudi 7 décembre 2017

Spaghetti de courge à la sauce sans viande


Je n’avais jamais encore utilisé de ces préparations prêtes à l’emploi qui ont l’apparence de la viande hachée et qu’on trouve dans toutes les grandes chaînes d’alimentation. Parce que celle que j’ai trouvée contenait beaucoup de flocons d’avoine, elle a vite épaissi à la cuisson et j’ai dû ajouter une bonne quantité de bouillon pour l’allonger. En revanche, les assaisonnements étaient suffisamment bien dosés pour simuler les saveurs d’une bonne sauce à spaghetti à la viande, je suis persuadée que plusieurs s’y seraient trompés. Et ainsi servie dans une courge et parsemée d’un fromage goûteux, ce fut un repas original et bon pour la santé. 

Appréciation *** 
Ingrédients deux 
1 petite courge spaghetti de 850 g environ 

Sauce sans viande avec reste* 
1 paquet de 300 g de deux galettes de sans viande pinto 
1 petit oignon, haché finement 
1 carotte, en dés très fins 
2 tasses de bouillon de légumes réduit en sel + 1 tasse 
2 c. à soupe comble de concentré de tomate 
Sel et poivre au goût 
3/4 tasse de cheddar de chèvre râpé 

La cuisson de la courge se fait sur la grille du centre du four à 350 °F, sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin. 

1. Couper la courge en deux sur le sens de la longueur. Vider l’intérieur à la cuillère pour retirer les filaments. Déposer les demi-courges la peau vers le haut sur la plaque de cuisson. Cuire au four 35 minutes, j’ai laissé 45 minutes. 

2. Pendant ce temps, préparer la sauce. Dans une casserole moyenne ou un poêlon profond, attendrir l’oignon dans l’huile, ajouter la carotte, émietter le sans-viande au-dessus de la casserole avec les doigts, puis ajouter le bouillon et le concentré de tomate et cuire 5 minutes. Comme le mélange était très épais, j’ai ajouté au moins 1 tasse de bouillon, j’ai laissé encore 5 minutes et j’ai gardé au chaud. 

3. Dès leur sortie du four, j’ai transféré les courges dans deux plats à four individuels et les ai garnies de sauce, puis de fromage râpé. J’ai remis au four une dizaine de minutes, puis allumé le gril pour faire dorer le fromage. 

*Il m’en reste suffisamment pour une lasagne pour deux. 

Adaptée librement d’une recette de Cuisine futée http://cuisinefuteeparentspresses.telequebec.tv/recettes/216/bol-de-courge-spaghetti